Edito 2016

Voici venu l’été, la belle saison des Nancyphonies. Les 25 concerts ensoleillés qui composent cette 14ème édition vous invitent au plaisir, au rêve et à l’émotion, en toute décontraction. Les plus belles salles, mais aussi des lieux plus inattendus, serviront d’écrin aux artistes invités, pour que vive la musique dans nos cœurs et nos âmes.

Les jeux de l’amour et du hasard… Le titre du délicieux spectacle concocté par Dame Felicity Lott, ­Jacqueline Bourgès-Maunoury et Alain Carré, au-delà de son subtil parfum de marivaudage, pourrait résumer le scénario des Nancyphonies 2016.

Hasard ou destin, Lucas Debargue, jeune pianiste français exceptionnel, a bouleversé le monde musical et en particulier le grand Valery Gergiev lors du dernier concours Tchaïkovsky à Moscou. Aucune ­incertitude sur ce talent hors norme, désormais invité dans le monde entier, à l’audition de son ­époustouflant Gaspard de la nuit de Maurice Ravel. Hasard encore avec l’imprévisible Jean-François Zygel, avec lequel je partagerai à deux pianos une conversation en blanc et noir consacrée à Johann-Sebastian Bach, entre ses plus grandes œuvres et des improvisations aussi doctes que débridées…

Et d’amour vous brûlerez, les sens en éveil, au fil du dernier spectacle de Pascal Amoyel, Le jour où j’ai rencontré Franz Liszt, mais aussi en goûtant aux Tentations italiennes, voyage baroque transalpin conduit par le trio d’élite Rannou/Uemura/Balssa. Le piano chantera l’amour, sous les doigts du must des poètes de l’ivoire, entre autres Philippe Bianconi, François-Joël Thiollier, David Selig ou le jeune Nicolas Bourdoncle.

Les amoureux des voûtes sylvestres auront rendez-vous à l’Heure exquise du kiosque de la Pépinière et aux Siestes musicales du Parc Pouille à Vandœuvre.

Le Grand Est aime l’art et tout particulièrement la musique. Mais cet amour ne serait rien sans les femmes et les hommes qui l’incarnent et le nourrissent : vous, très cher public, toujours plus nombreux et fidèle, et tous nos partenaires publics et privés dont le soutien vital éclaire les voies artistiques et humaines qui nous sont tracées.

Hugues LECLÈRE
Directeur artistique

Leclere 2016