Dame Felicity Lott

photo_lott2Dame Felicity Lott est née à Cheltenham, d’une famille de musiciens amateurs. Très jeune, elle commence à apprendre le piano et le violon, et plus tard le chant. Son grand amour pour la langue française l’amène à faire une licence de français et latin au Royal Holloway College de l’Université de Londres, avec le vague projet de devenir interprète. Pendant ses études, elle passe une année comme assistante d’anglais dans un Lycée à Voiron, près de Grenoble. Ne souhaitant pas abandonner le chant pendant une année entière, elle s’inscrit au Conservatoire de Grenoble où elle rencontre un excellent professeur qui l’encourage à poursuivre ses études de chant. De retour en Angleterre pour passer ses examens, elle obtient une place à la Royal Academy of Music, où elle étudie pendant quatre années, et reçoit le Principal’s Prize.

En 1975, Felicity Lott fait ses débuts à l’English National Opera dans le rôle de Pamina dans La Flûte Enchantée de Mozart. En 1976, elle participe à la première représentation de l’opéra de Henze We come to the River à Covent Garden. Cette année voit également le début d’une longue collaboration avec Glyndebourne avec le rôle de la Comtesse dans Capriccio en tournée et en 1977 elle apparaît au festival pour la première fois dans le rôle de Anne Trulove dans The Rake’s Progress de Stravinsky. Depuis lors, Felicity s’est produite dans tous les grands opéras du monde: Vienne, Milan, Paris, Bruxelles, Munich, Hambourg, Dresde, New York et Chicago.Parmi ses nombreux rôles, on compte la Maréchale (Der Rosenkavalier / Strauss), La Comtesse Madeleine (Capriccio / Strauss), Arabella (Strauss), Christine (Intermezzo / Strauss), la Comtesse Almaviva (Le Nozze Di Figaro / Mozart), Fiordiligi (Cosi Fan Tutte / Mozart), Donna Elvire (Don Giovanni / Mozart), Ellen Orford (Peter Grimes / Britten), La Gouvernante (The Turn Of The Screw / Britten), Lady Billows (Albert Herring / Britten), Louise (Charpentier), Blanche de la Force (Dialogues des Carmelites / Poulenc) et Elle (La Voix Humaine / Poulenc). Parmi les chefs d’orchestre avec lesquels elle a travaillé, on compte notamment, Andrew Davis, Bernard Haitink, Vladimir Jurowski, Carlos Kleiber, Antonio Pappano et Simon Rattle.

Plus récemment, Felicity a montré un vif intérêt pour l’opérette. En 1993, elle a chanté le rôle-titre dans La Veuve Joyeuse de Franz Lehár au festival de Glyndebourne donnant lieu à un enregistrement pour EMI; un rôle qu’elle avait déjà tenu sur scène à Nancy et Paris dans les années 80. En 1999, Felicity apparaît dans le rôle de Rosalinde dans La Chauve-souris de Johann Strauss à Chicago. Son interprétation du rôle-titre de La Belle Hélène de Jacques Offenbach au Théâtre du Châtelet à Paris mis en scène par Laurent Pelly et dirigé par Marc Minkowski remporte un grand succès en 2000. Felicity retrouve la même équipe pour La Grande Duchesse de Gerolstein d’Offenbach à Paris en 2004.

Felicity est reconnue en tant qu’artiste de concert, travaillant avec tous les grands chefs d’orchestres et les grandes phalanges. Elle est une récitaliste réputée après tant d’années à chanter avec Graham Johnson qu’elle rencontré pendant leurs années d’études à la Royal Academy of Music. Son répertoire comprend notamment des lieder de Strauss, Schubert, Wolf et Brahms ainsi que les maîtres de la mélodie française. Naturellement, Felicity est également très attachée à la mélodie anglaise, en particulier les mélodies de Benjamin Britten et William Walton. Elle est membre fondateur du Songmakers’ Almanac créé par Graham Johnson.

Docteur honoris causa de nombreuses universités dont celles d’Oxford, Londres, Leicester, Sussex, de la Royal Academy of Music and Drama de Glasgow et de la Sorbonne à Paris, Felicity Lott s’est vue décerner en 1990 le titre d’Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres et en 2001 le titre de Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur. En 1990, Felicity a été faite Commandeur de l’Empire Britannique (CBE) et depuis 1996, elle est Dame Commandeur de l’Empire Britannique. En 2003, elle s’est vu décerner le titre de Bayerische Kammersängerin et a reçu en 2010 la Wigmore Hall Medal.