Billy Eidi

photo_eidiPianiste français d’origine libanaise, élève à Paris de Magda Tagliaferro, Jacques Coulaud et Jean Micault. Licence de concert (1er nommé) de l’École Normale de Musique de Paris. Second Prix du Concours international Viotti-Valsesia. Prix de la meilleure équipe chant-piano au concours international Francis Poulenc (avec le baryton Jean-François Gardeil). Lauréat de la Fondation Menuhin. Grand Prix de l’Académie Charles Cros et Grand Prix de la Nouvelle Académie du Disque français.

Dans ses concerts à travers le monde (France, Angleterre, Italie, Suisse, Belgique, Espagne, Allemagne, Luxembourg, République tchèque, Grèce, Bulgarie, Ukraine, Suède, États-Unis, Canada, Japon, Corée du Sud et Moyen-Orient), il défend particulièrement le répertoire romantique et la musique française du XXe siècle, s’attachant à faire découvrir auteurs et répertoires méconnus. Il a créé des pièces de Satie (Sixième Nocturne), Sauguet (Ombres sur Venise, qui lui est dédiée), Jaubert, Sacre, Bonet, Beffa, Steptoe, Krynen, etc. C’est en outre un passionné de la mélodie française, qui œuvre inlassablement pour une meilleure connaissance et un renouveau du genre ; sa longue collaboration avec Jean-François Gardeil en est un éclatant témoignage, dans un répertoire dépassant les 600 mélodies. Parmi ses autres partenaires réguliers: les mezzos Florence Katz et Brigitte Balleys, et récemment le baryton Jean-François Rouchon.

C’est dans cet esprit qu’il a fondé les associations Contrechants (1991–1995, concerts « Piano au Palais-Royal », en collaboration avec la Bibliothèque nationale) et Les Donneurs de sérénades (1997–1998, cycles mélodiques au Théâtre Molière – Maison de la poésie), et qu’il donne avec le compositeur Guy Sacre des concerts-conférences centrés sur des thèmes d’esthétique musicale et littéraire, comme « les musiques de la nuit », « la musique et les éléments », ou les « masques et bergamasques » qui convoquent Fauré et Debussy autour de Verlaine et Watteau.

On retrouvera ces goûts et ces préoccupations dans ses disques, à ce jour une vingtaine, dont de nombreuses « premières ». Disques de piano : Scriabine, Sauguet, Milhaud, Sacre, Séverac, Satie, Hahn, Poulenc (L’Histoire de Babar, aux côtés du grand Hugues Cuenod, devenu une référence). Disques de mélodies : Ravel, Debussy, Fauré, Poulenc, Satie, Sacre, Sauguet, et les intégrales Honegger, Chausson, Delage et Roussel. Autant d’enregistrements chaleureusement accueillis par la presse, qui voit en lui un « pianiste poète » (Jean Roy), et plusieurs fois récompensés : notamment « Diapason d’or » et ffff de Télérama pour le disque qu’il a consacré au piano de Séverac, ffff de Télérama pour les mélodies de Delage, « 10 de Répertoire » pour celles d’Honegger, « Choc » du Monde de la musique pour l’intégrale Roussel (avec Marie Devellereau, Yann Beuron et Laurent Naouri)… et tout récemment ffff de Télérama et BBC « Music Choice » pour le 3e recueil des mélodies de Fauré (avec le ténor Yann Beuron).

L’Académie du Disque lyrique lui a décerné le Prix Gerald Moore (Orphée d’or du meilleur accompagnateur, 2009) pour la réédition de son CD des mélodies de Guy Sacre (qui avait obtenu à sa sortie le « Recommandé » de la revue Répertoire). Nommé professeur de piano à l’Ecole Normale de Musique – Alfred Cortot par Pierre-Petit en 1980, poste qu’il occupe pendant une douzaine d’années, Billy Eidi est actuellement professeur au CRR de Paris, au CNSM de Lyon, ainsi qu’aux Académies internationales de Nice, de Málaga (Espagne) et de Sorak (Corée du sud). Il est régulièrement invité pour des masterclasses, tant en France qu’à l’étranger (notamment en Espagne, en Chine, au Japon et en Corée du Sud).