Aïghetta Quartett

François SZONYI, guitare
Alexandre DEL FA, guitare
Philippe LOLI, guitare
Olivier FAUTRAT, guitare

Le quatuor Aïghetta s’est formé en 1979 à Monte Carlo. Il s’est produit pour la première fois en 1980, mais on peut dire qu’il s’est lancé dans une carrière internationale grâce à son interprétation du Concerto Andalou de Joaquin Rodrigo, accompagné par l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo en 1982. Des tournées en France, en Angleterre, en Italie, en Hongrie et en République Fédérale d’Allemagne ont suivi, de même que de nombreuses émissions de radio et de télévision. Son succès n’est pas dû à une franche innovation – le chant d’un oiseau à quatre têtes – mais à l’existence d’un son nouveau et irrésistible », ainsi Anthony Burgess, le célèbre auteur d’ »Orange Mécanique » présente-t-il cet ensemble à l’occasion de l’édition du premier disque de l’ensemble en 1987. Depuis, le quatuor Aïghetta a enregistré de nombreux CD parmi lesquels deux disques réalisés en compagnie du guitariste de Jazz John McLaughlin, l’intégrale des quatuors d’Anthony Burgess, ainsi que l’album « Acoustic world » dédié à leurs propres compositions.

Encouragé à ses débuts par des artistes tels que Henryk Szeryng, György Cziffra et Riccardo Chailly, l’Aïghetta Quartett suscite depuis plus de trente ans l’enthousiasme des auditoires les plus variés, ceux des salles les plus prestigieuses: La Fenice à Venise, le Palau de la Musica Catalana à Barcelone, la Salle Garnier à Monte Carlo, la Galerie Nationale à Budapest, le Gasteig et la Musikhochschule à Münich, la Brucknerhaus à Linz, le Wigmore Hall à Londres, le Théâtre Antique d’Arles, le Théatre Dejaset à Paris, le Chateau Mirabell à Salzbourg, le Théâtre Ghione à Rome, etc…, aussi bien que les habitués des scènes alternatives du Theaterhaus à Stuttgart, du Kleintheater à Lucerne, du Pantheon Theater à Bonn, etc… Il est régulièrement l’invité de nombreuses saisons musicales (C’est pas classique à Nice, les Musicales Internationales Guil-Durance, l’Automne musical de Chatellerault, les Nancyphonies, le Festival de musique de chambre de Briançon, Musiques en Utopia à Amiens / France, Brianza Classica et Festival Internazionale di Musica da Camera à Gênes en Italie, Klassieke Muziek in Limburg / Belgique, celles de la Société des concerts de Fribourg, de Lugano/Suisse, de Krems/Autriche, Milan, Lecco, Treviso, Parme, Modena/Italie, Valencia/Espagne, etc…), et de festivals internationaux de guitare (Festival International Andres Segovia de Linares, le Barcelone Guitar Festival, le Festival Guitarras de hoy de Murcia/Espagne, le Festival International de Paris/France, le Bath International Guitar Festival/Angleterre, le Printemps de la guitare de Charleroi/Belgique, ceux de Rieti, l’Aquila, Rome/Italie, les Gitarrentage de Neuötting et le International Guitar Symposium de Iserlohn/RFA, etc…). Il a obtenu le  » Soafa d’Or  » pour le meilleur spectacle de la saison 87 à Dorfen (RFA).

Ses qualités régulièrement saluées dans la presse internationale en font un ensemble de musique de chambre de tout premier plan:

« L’Aïghetta Quartett: Quatre virtuoses de très grande valeur héritiers de l’école de Segovia, quatre individualités dotées d’un fabuleux esprit d’ensemble, qui ont déclaré la guerre aux frontières naturelles de la guitare. » K. Bennert, Süddeutsche Zeitung (Feuilleton) – Gasteig / Münich / Avril 1989.

« Virtuose et intimiste, l’aighetta quartett a distillé des sonorités chatoyantes … une grande poésie se dégage de l’écoute mutuelle, du rayonnement sensible de cet ensemble en accord » (La Liberté de Fribourg / Mars 2009).

« Aïghetta means little running water. As their machinery was on the whole well oiled there was an evidence of a stable emulsion. » (John W. Duarte)

L’ensemble travaille avec des musiciens et compositeurs d’horizons très différents (nombreuses créations mondiales dont deux concerti avec orchestre), il aborde le jazz d’auteur où improvisation et arrangements sont étroitement associés, et plus récemment les musiques nouvelles au travers de créations personnelles, tentatives de synthèse des courants musicaux d’aujourd’hui. Cet éclectisme, allié à une recherche de l’excellence, fait de ces quatre « world musicians » l’un des ensembles les plus novateurs de la scène actuelle tant en soliste qu’avec orchestre.

« Depuis la sortie de l’album Time remenbered voici dix ans, je rêve toujours de pouvoir enregistrer quelques-uns de mes standards préférés avec la même formation. Pour moi, cet ensemble de cinq guitares plus une basse représente le complément idéal parfait pour ma pièce orchestrale. Je remercie les guitaristes de l’Aighetta quartett et le guitariste basse Helmut Hell Schartmueller, pour leur contribution remarquable. »  (John Mc Laughlin)